Posté par : La rédaction

C’est la loi des séries. Hier après-midi, la chasse à courre s’est achevée en plein coeur de Lamorlaye, juste en face du supermarché Champion, le long de la D 1016. C’est effectivement le deuxième dérapage en dix jours, après celui d’Avilly-Saint-Léonard, où une bête traquée était même passée au milieu d’un match de football, avec aux trousses les chiens et un cavalier.

Il est 16 heures. Jean-Pierre Perney, le maître d’équipage du Rallye des Trois-Forêts, vient d’alerter les gendarmes et la municipalité avec son téléphone portable. Il a de nouveau la lourde tâche de gérer au mieux l’incident et les risques pour le public.

L’animal a été attaqué une heure plus tôt, dans le centre d’entraînement des chevaux clôturé par un grillage.

La poursuite se déroule entre les pistes et près d’un marais. L’animal finit dans l’eau, cerné par les chiens. Puis il s’échappe en défonçant une clôture, sur laquelle il se blesse légèrement. Sa fuite éperdue se termine alors dans Lamorlaye, derrière une voiture et le grillage d’une propriété.. Contacté par les secours, un vétérinaire tentera en vain d’endormir le cerf au fusil hypodermique. Pire, l’animal qui a été poussé dans un jardin a trouvé la force de sauter un mur de 1,80 m de haut lorsque les pompiers se rapprochent. Finalement, le cerf retourne dans la première propriété, où il se calme. Vers 18 h 15, il sera enfin attaché et immobilisé. Transporté dans un van à chevaux, il sera relâché un quart d’heure plus tard en forêt.