avec

A la veille du renouvellement des adjudications au printemps 2010, l’Office National des Forêts a enfin accepté de nous rencontrer en décembre 2009 en la personne de M. Chollet, responsable de la chasse à la Direction territoriale du Sud-Ouest.

Cette rencontre faisait suite à un courrier préalable signé de son Directeur M. Ducos et daté du 21 octobre 2009, qui répondait à notre demande de rendez-vous motivée par nos inquiétudes maintes fois exprimées et notre exigence que l’Office assume sa responsabilité dans les mesures à prendre pour contrôler l’exercice de la chasse à courre au cerf en Grésigne.

Il nous était certifié dans ce courrier que l’ONF, consciente du caractère peu adapté de la forêt de Grésigne à la pratique de la chasse à courre au cerf, s’engagerait à exiger de l’équipage adjudicataire en 2010 des garanties de qualité (une meute en cours d’agrément ?) et à lui faire signer une charte de bonne conduite lui interdisant de sortir de la forêt domaniale. Cet engagement était rédigé en ces termes : « Nous avons décidé de remettre le lot de chasse à courre en adjudication pour la période 2010-2016, avec les précautions qui s’imposent. Les clauses communes de ces adjudications et les clauses particulières du lot stipuleront la nécessité qu’une charte signée soit jointe par tous les candidats à leur offre d’adjudication pour que cette dernière soit recevable. Cette charte de bonne conduite comprendra notamment l’engagement d’arrêter les poursuites des cerfs dès lors que ceux-ci sortent du périmètre de la forêt domaniale ».

revu

Or pour avoir pris connaissance récemment du règlement des adjudications, du Cahier des Clauses Générales, du Cahier des Clauses Communes pour la Direction territoriale du Sud-Ouest et des clauses particulières aux lots de la forêt de Grésigne (rendus publics par la Direction territoriale du Sud-Ouest en vue de la période 2010-2016, et approuvés le 12 janvier 2010), nous observons que nous ne retrouvons aucune trace de cette charte de bonne conduite ni dans les clauses communes ni dans les clauses particulières au lot concernant l’équipage qui chassera le cerf en Grésigne durant les six années à venir.

Nous avons donc décidé d’alerter le Préfet du Tarn et Garonne qui présidera en mars prochain à l’adjudication du droit de chasse dans les forêts et terrains domaniaux de l’État situés dans les départements de la Région Sud-Ouest. Nous lui demandons d’inviter l’ONF à tenir ses promesses et à conformer sa gestion cynégétique en forêt de Grésigne aux règlements en vigueur : de fait, il semble qu’une superposition des droits de chasse en Grésigne (au bénéfice de sociétés de chasse à tir et équipages de chasse à courre) fait que le nombre de jours chassés excède le nombre règlementaire (3 jours maximum) et que le repos des animaux n’est pas respecté. Et si l’Office devait en conséquence faire un choix, nous avons d’emblée exprimé le nôtre : celui des sociétés de chasse à tir.

« De quoi vous mêlez-vous?», demandera-t-on. Précisément de ce qui nous regarde, de très près ! A suivre.

C.E.R.F. de Grésigne vu